Luttes gagnantes

  • Par udcgt
  • Le 15/03/2018

Luttes gagnantes

Plus de 300 luttes gagnantes en 2016-2017 pour la CGT !

 

 

  •   
  •       #CGTENLUTTE  - L’intervention des salariés de la Tour Eiffel fait reculer la direction
           Alors que le climat social était dégradé depuis plus d’un an, la direction a tenté d’imposer aux salariés de la Tour un CSE « à la lettre ».

           Face à la détermination des salarié-e-s et à la menace d’une grève, la direction a cédée sur la quasi-totalité des revendications de la CGT.
           Une belle victoire de l’action collective et syndicale qui démontre que le rapport de force des salariés permet d’inverser la volonté du gouvernement et du patronat !

     

     

    • #CGTENLUTTE : lutte gagnante à la centrale nucléaire du Blayais (33)
        Deux salariés syndiqués dont un est élu CGT de l’entreprise Onet Technologie (sous-traitante dans la maintenance nucléaire)ont été sous le coup d’une procédure de licenciement scandaleuse, leur direction leur reprochant des écrits incessants sur leurs mauvaises conditions de travail. Mais c’était sans  compter sur la mobilisation des personnels qui a réuni des agents EDF et des personnels sous-traitants.
        Après diverses actions en commun :   AG, tracts, pétitions
      , grève…
      au final, les deux salariés n’ont pas été licenciés.
    •  

    #CGTENLUTTE  - OPH de Bobigny (93) comment la CGT a gagné main dans la main avec les citoyens ?
    La CGT se battait depuis l’été 2017 contre un projet de privatisation de 4 000 logements sociaux. Grâce à l’action de la CGT, le maire de Bobigny a dû en décembre abandonner la privatisation de l’Office public de l’habitat de Bobigny. L’OPH a été rattaché le 1er janvier 2018 à l’établissement public territorial Est Ensemble, conformément aux obligations de la Loi NOTRe.
    La déléguée syndicale CGT explique comment ce combat a pu être gagné

     

      #CGTENLUTTE McDonald’s Villefranche-de-Rouergue
    Les grévistes du McDonalds de Villefranche-de-Rouergue ont signé un protocole de fin de conflit le 28 février et réintègreront leurs postes. Ceci met un terme à six mois de lutte (lire ici), avec l’obtention de garanties et d’avantages pour tous les salariés du restaurant et l’engagement de la direction d’établir un dialogue social dans son établissement.
    Il y a quelques jours, trois d’entre eux étaient venus à Paris soutenir leurs camarades du McDonald’s des Champs-Elysées à Paris, et dénoncer les conditions de travail dans le secteur de la restauration rapide.
    Si la signature du protocole de fin de conflit est une belle victoire pour les cinq grévistes, leur détermination à défendre le droit des salariés du restaurant demeure intacte.

     

      #CGTENLUTTE : Lutte gagnante pour Weylchem (60) industrie chimique
    Deux jours de grève à l’appel de la seule CGT suivie par 40% des salariés, c’est ce qu’il aura fallu pour que la direction concède des augmentations de salaire.
    Résultat :
     Augmentation générale de 0,5%
     Talon de 45€
     Paiement des heures de grève
    Le rapport de force, la lutte ça paye, c’est aussi le cas pour le renforcement, à l’issu de ce conflit cinq salariés ont adhérés à la CGT


      #CGTENLUTTE : CSE - TOUR EIFFEL (75) l’intervention des salariés fait reculer la direction ! les ordonnances ne rentrent pas dans l’entreprise !

    Un climat social dégradé depuis plus d’un an, cumulé aux intentions de la direction d’instaurer un CSE «à la lettre», ont déclenché le mécontentement des salariés de la Tour. Sous la menace d’une grève, avec un préavis déposé le 19/2, la direction a cédé sur la quasi-totalité des revendications CGT. Un accord a été signé garantissant :
     Le maintien à 32 représentants du personnel, ce qui équivaut au nombre d’IRP d’une entreprise de 1000 à 5000 salariés, pour Macron… l’effectif de la Tour est de 315 !!!
     Nombre d’heures de délégation identique
     Annualisation et mutualisation des heures de délégation Titulaire et suppléant
     Le maintien des prises en charge des expertises demandées par les IRP, par l’employeur.
     Elections repoussées à décembre 2018, malgré une tentative de la direction de les imposer en juin, période où les effectifs titulaires sont plus fluctuants.
    Une belle victoire qui donne confiance en l’action collective et syndicale, à partager et faire connaitre auprès de nos bases, de nos syndiqués et au-delà ! Seul le rapport de force des salariés a une fois encore, permis d’inverser la volonté du gouvernement et du patronat. Pour rappel à la Tour Eiffel : c’est 1 salarié sur 2 qui est syndiqué dont plus de 130 à la CGT !!!
    Un grand bravo à nos camarades !


      #CGTENLUTTE : Victoire au nom de la liberté d’expression
    Avec le soutien de la CGT du Technocentre Renault à guyancourt (78) le salarié d’une entreprise sous-traitante « Eurodécision », a vu son licenciement pour faute grave, annulé par la cour d’appel de Versailles. Il avait invité par mail les syndicats à diffuser le film « merci patron » dans le cadre d’une mobilisation contre la loi travail. La cour a estimé que le licenciement portait atteinte à la liberté d’expression ainsi, ni la mise à pied du salarié, ni son licenciement n’étaient fondés et que Renault comme Eurodécision, « ont participé à la réalisation de leur propre préjudice en ne respectant pas une liberté fondamentale ». L’employeur a été condamné à payer 45 000€ à son ancien salarié ainsi que 3 000€ aux syndicats.
    C’est une victoire judiciaire qui consacre la liberté d’expression.

     

      #CGTENLUTTE : lutte gagnante chez Lafarge LE TEIL (07) : Après une semaine de grève, les salariés obtiennent un compromis et cessent le mouvement
    Leurs revendications portaient sur la revalorisation du point indiciel et la demande d’une prime exceptionnelle par agent, suite à la restructuration du groupe depuis 5 ans, et à un blocage des salaires.
    « Nous demandions 1250 euros de prime, nous avons obtenu 900 euros, qui seront payés en deux fois », indique le délégué CGT sur le site Lafarge du Teil.
    Concernant l’indice salarial, les grévistes ont obtenu les 2% d’augmentation demandés. « On est satisfait de la solidarité des agents Lafarge », ajoute le délégué syndical. Le mouvement de grève avait été très suivi. En France, huit sites étaient en grève, un fonctionnait à moitié. Sur le site du Teil, de 60 à 70% des 154 salariés s’étaient mobilisés pour le mouvement de grève lancé par les syndicats CGT, FO et la CFDT. L’entrée du site d’approvisionnement de la cimenterie avait été bloquée.

     

      #CGTENLUTTE : Victoire des salariés de chez Intersnack (Vico) en Picardie 
    La mobilisation des salariés avec la CGT (du syndicat UL, UD et la FD) a payé.

    Ils ont gagné :

    • 2 % d’augmentation générale au 1er janvier
    • Ticket restaurant passe de 3€79 à 4€19
    • Panier de jour passe de 4€ à 4€40
    • Panier de nuit passe de 9€38 à 9€78
    • Prime d’astreinte majorée de 30€ pour atteindre 160€
    • Prime Vacances passe de 600€ à 630€
    • 1 jour d’absence payé en cas de déménagement
    • Maintien des breaks (2 fois 5mn par poste en plus de la pause) qui était une revendication de grande importance pour les salariés, Intersnack voulait supprimer ces breaks dans le cadre de la méthode Lean.
    • 50 % des jours d’inactivité pris en charge par Intersnack
    • Ouverture de négociations sur l’organisation du travail

     

    •   #CGTENLUTTE - Lutte gagnante chez Knorr-Bremse (14)

    Dans cette entreprise de 340 personnes, environ 50 % ont débrayé pendant 2 jours.

    Ils ont obtenu :

    • 2.90 % sur les bas salaires (Coef. 170 à 240) et 50 € plancher.

    • Pour les coefficients 255 à 295 AG 1.54%, AI 0.5%, prime de 500 € brut.

    • Pour les Cadres AI 2%, prime de 500 €

    • Prime d’habillage et déshabillage et d’astreinte 2 %

    • 10 embauches en CDI sur MARS – AVRIL

    • Augmentation de la part employeur sur la Mutuelle passant de 80 à 85 %

    • Retour du Lundi de Pentecôte.

  •  

    •   #CGTENLUTTE - Lutte gagnante - Schaeffler (67)

    A l’offensive sur les salaires

    Après plusieurs réunions/ menaces et pressions, l’intersyndicale à l’initiative de la CGT vient d’obtenir un résultat important sur les NAO.

    Une enveloppe globale de 7% pour 2018/2019 :

    • Augmentation générale : 4,3%.

    • Augmentations Individuelles: 1%.

    • Prime exceptionnelle : 1.700 euros.

    • Prime diplôme (CQPM, VAE...) : 250 euros.

      Notons au passage que la CGT continue de se renforcer en nombre d’adhérents passant de 150 à 380 syndiqués. De même, lors des élections d’octobre 2017, la CGT a été la seule à progresser en sièges et en voix, passant de 27% à 33%.

  •  

    • #CGTENLUTTE - Lutte gagnante - Victoire des urgences de l’hôpital Saint André (33)

    Les personnels des Urgences après 62 jours de grève acharnée ont vu leurs revendications acceptées par la Direction du CHU de Bordeaux.
    L’arrêt de l’alternance jour/nuit, imposée depuis 8 ans grâce à l’embauche spécifique de 5 infirmiers sur des postes spécifiques de nuit. Ils ont obtenu :

    • une équipe fixe de jour et de nuit leur permettant d’être en nombre suffisant pour faire leur travail.
    • Le maintien de l’effectif de jour dont les contractuels.
    • L’ouverture d’un concours augmenté de  postes pour les infirmier(e)s .
    • Le remplacement des congés maladies.
    • Le maintien de l’effectif actuel tant qu’une vraie stabilité de planning comprenant les futurs départs ne sera pas en place.
    • Le tutorat des nouveaux professionnels.
    • Le rétablissement de la prime de nuit pour tous les agents CDD et CDI de l’ensemble du CHU.

    Aucune sanction ne sera acceptée à l’encontre des grévistes qui se sont mis en lutte.

    La solidarité du service (médical et paramédical) a mené une lutte gagnante même si cela a été dur et long.

    L’ensemble de l’équipe a tenu bon contre une direction qui ne voulait rien lâcher.

    Malgré ces engagements, nous continuons à rester vigilants dans les suites de ce dossier

     

    • #CGTENLUTTE - Lutte gagnante CGT FAPT CORSE DU SUD  (20A)

    Les personnels du Centre de Tri (CTC) d’Ajaccio ont décidé de cesser le travail et ont obtenu : le comblement d’un emploi d’encadrant, un calendrier de formation pour les agents de collecte et remise du courrier, suite à la refonte des tournées, un appui et une réflexion sur l’utilité d’appel à un vigile pour assurer la sécurité du carré entreprises.

     

    •    #Lutte gagnante des Agents de la Ville de Paris (75) : ouverture d'un recrutement sans concours dans le domaine administratif pour 100 postes. Belle victoire obtenue par la mobilisation des collègues en contrats aidés avec l’US CGT et la SUPAP-FSU !
        Le gouvernement a décidé de supprimer les contrats aidés. A terme, ce sont 300.000 femmes et hommes, CUI-CIE dans le secteur marchand et CUI-CAE dans le secteur non marchand, qui sont menacés.

    Les rassemblements parisiens des 18 octobre et 10 novembre 2017 ont été réussis, cette deuxième date ayant donné lieu à une manifestation très dynamique dans les rues de Paris !

    A la ville de Paris, un collectif CGT-FSU permet d’organiser les agents en contrat aidé.

    Ce collectif des contrats aidés soutenu par l’US CGT Ville de Paris et SUPAP-FSU se félicite de l’ouverture d'un recrutement sans concours dans le domaine administratif pour 100 postes.

    Les grèves, les actions, les interventions ont permis de faire bouger la Mairie de Paris !

    C’est une première belle victoire qui encourage à la préparation d’une grande journée de lutte le 22 mars, contre les suppressions d’emplois, contre la précarité des CDD, vacataires et contrats aidés, pour un nouveau plan de titularisation !

     
    •    Lutte gagnante – Un accord trouvé chez Saint-Gobain Sully
         Lundi et mardi, un mouvement de grève a eu lieu sur le site de Sully-sur-Loire de Saint-Gobain, à l'appel de Force ouvrière et de la CGT.

    Après deux jours de grève, les salariés du site Saint-Gobain de Sully ont obtenu satisfaction.

    Ils auront ainsi une augmentation de 1,2 %, 120€ supplémentaires sur la prime de vacances, plus 0,06 centimes sur la prime d'équipe, l'engagement de la reconnaissance des tuteurs-formateurs et 3 % pour la part variable pour les maîtrises.
    À cela s'ajoute une prime de supplément d'intéressement de 100 €.

     
    • Lutte gagnante – Remontées mécaniques de SAINT LARY  (65) - le rapport de force a payé !

     

    Les salariés avec les syndicats CGT des remontées mécaniques des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées Orientales ont élaboré collectivement un cahier revendicatif. Suite au dépôt de préavis de grève déposé pour le 18 février 2018, les négociations se sont ouvertes.

    Ils ont obtenu les avancées suivantes :

    • Primes de langue  cumulables (53 euros/mois) : pour tous les salariés en contact avec le public (RM, Pistes, Contrôle, billetterie) + commercial dès le début du contrat.
    • Intéressement : maintien du montant sur le résultat (que la Direction voulait remettre en cause + insertion d'un 2nd critère sécurité sur la détection des situations dangereuses (qui reposait avant essentiellement sur le nombre d'AT)
    • Un abondement de 20% sur l'intéressement
    • Dès la saison prochaine (si les baisses de cotisations sont confirmées) retour à l'indemnité panier supprimée il y a deux ans pour les personnels administratif/ billetterie  auxquels on avait imposé des Tickets resto
    • Astreintes radios : pendant les vacances de Noel et  février, les salariés maintenance / pistes restant à la disposition de l’entreprise pendant leur pause déjeuner (radio allumée et disponibles pour une intervention) se verront attribuer une prime de ½ taux horaire par jour impacté.
    • Pisteurs artificiers : les pisteurs artificiers et aides artificiers se verront attribuer une prime de 20€ par jour s’ils ont été sur un déclenchement manuel (hors gazex).
    • prises en charge des formations pisteurs grade 2, artificiers, maître-chien
    • doublement subvention  ASC du CE

    Cet accord s'ajoute à l'accord NAO :

    • augmentation de salaire linéaire 1.5 %
    • prime aide artificier de 45 euros + formation de ces aides.

     

    •     Lutte gagnante – Grève levée à la Métropole (37) Tours

    Débuté le 8 février, le conflit social s’est achevé 15 février : agents et élus ont obtenu des garanties sur les jours d’ancienneté et le régime indemnitaire.

    Les camions bennes de la Métropole, dont une grande partie ne sortait plus des dépôts depuis jeudi 8 février, ont en effet repris le ramassage des bacs d’ordures ménagères et de tri sélectif suite à l’accord trouvé.
    Les agents métropolitains, ou ceux des communes de la Métropole continueront de cumuler un jour d’ancienneté tous les cinq ans.

         Les agents ne subiront pas de perte de salaire.

     

    • Lutte gagnanteBelle victoire solidaire chez ESD Aulnay (93)
      Le 29 janvier la CGT ESD a lancé un préavis de grève illimité sur le dépôt d’Aulnay-Sous-Bois,à compter du lundi 5 février et sur les revendications suivantes :
    • Arrêt des sanctions et des licenciements injustes à l’encontre de 3 salariés dont deux syndiqués
    • Arrêt de toutes discriminations sur le site d’Aulnay-Sous-Bois
    • Réintégration des 3 salariés licenciés injustement

    Un salarié a été réintégré suite à ce préavis mais pas nos deux camarades Decouré et Konaté

    Le vendredi suite à une réunion à l’UL CGT d’Aulnay avec les salariés et le DS CGT Oumarou SIDIBE et après le refus de la direction de réintégrer nos deux camarades tous les salariés présents ont décidés de se mettre en grève le lundi.

    Le lundi 5 février à 4h du matin c’est 100% des salariés qui étaient en grève d’où la présence du DRH et sous la pression de tous les salariés en grève, il décida de rouvrir les négociations.

    Au bout de deux heures de négociation la direction s’est engagée à revoir sa position et à réintégrer nos deux camarades de suite sur leurs postes de travail.
    C’est une grande victoire gagnée grâce à la solidarité des travailleurs !!!

     

    •   Lutte gagnante – Victoire pour les agents de la viabilité hivernale (VH)  de St Etienne (42)
      cid:image003.png@01D3A98A.91A81890

    cid:image004.png@01D3A98A.91A81890

    cid:image005.png@01D3A98A.91A81890

     

    • Lutte gagnante - à l’institut de cancérologie Gustave Roussy de Villejuif (94)

    Une quarantaine d’assistantes médicales et de secrétaires médico-administratives avaient engagé ce mouvement pour demander un renfort d’effectifs et la « revalorisation du salaire de base ».

    Elles réclamaient également 16 postes à temps plein pour le pool de remplaçantes contre 6 aujourd’hui.

    Elles ont notamment obtenu :

    • une prime mensuelle de technicité de 60 € bruts, dès la 1ère  année d’ancienneté »,
    • « 3,5 CDI d’assistantes médicales pour le pool de remplacement »,
    • « une prime de 100 € pour les salariées du pool ».

    A l’appel de la CGT et de FO, les salariés du secrétariat médical  nt mené  une semaine de mobilisation sans précédent à l’Institut Gustave Roussy.

     

    •     Lutte gagnante - Victoire des postiers de RÉQUISTA dans l’Aveyron (12)

    Après 2 semaines de mobilisation avec 90% de grévistes, les camarades ont obtenu :
    - le retrait de la coupure méridienne avec une durée de travail à 36h30,
    - le maintien de 7,5 tournées sur 8,
    - la création d’un emploi afin de remplacer les temps partiels,
    - 20% de moyens de remplacement, 3 promotions…
    Dans l’Aveyron, la mobilisation se poursuit avec 19 services en grève sur 35 pour le retrait immédiat des projets de :
    - coupure méridienne,
    - tournée à la sacoche et pour l’ouverture de négociations sur les revendications en termes : d’emplois pérennes, stables et qualifiés, la reconnaissance du travail réel… !

     

    #CGTENLUTTE Initiative du 14 février 2018 
    Plus de 200 camarades sont venus à la confédération pour partager leurs vécus et leurs expériences de luttes et de  victoires.
    LIRE les conclusions de Philippe MARTINEZ.

     

    •      Lutte gagnante : le président de la communauté des communes recule par le rapport de force et reclasse l’agent. (09)

    Suite à l’appel à la grève le mercredi 7 février 2018 du SYNDICAT CGT malgré un temps glacial, de nombreux militants, syndiqués et usagers de tout le département et de toutes professions, sont venus soutenir notre camarade Jean-Michel, convoqué pour son licenciement.

    Malgré les pressions exercées par la Communauté des Communes  pour les en dissuader, les agents se sont mis en grève pour soutenir Jean-Michel.

    Grace à cette mobilisation et aux nombreuses motions CGT reçues, le Président de la CCPO est, lors de cet entretien, revenu sur le licenciement en privilégiant le reclassement de Jean Michel.

    C'est une victoire importante pour le maintien de notre camarade dans la collectivité et pour le respect du droit syndical.

    Le Syndicat CGT remercie les syndicats, les salariés, privé d'emplois, retraités et les CSD des autres départements qui ont envoyé des motions ainsi que  l'UD, la CSD 09 et l'UL du Pays des Pyrénées Cathares de Lavelanet pour le grand coup de main à l'organisation de ce rassemblement.

    La lutte continue !

     

    •         Lutte gagnante - Lutte gagnante à la maternité de Saint-Chamond (42)

    Samedi 27 Janvier près de 1000 personnes ont défilé dans les rues de Saint-Chamond à l’appel de la CGT pour dire non à la fermeture de la maternité.

    En effet, faute de gynécos (il faudrait en recruter 3), la maternité était menacée. De nombreuses actions et démarches ont été mises en place par la CGT pour faire en sorte que cela n’arrive pas.

    La décision devait tomber le 31 Janvier et face à la mobilisation des salariés, des usagers, de la population à l’appel de la CGT, la décision est reportée à fin Juin.

    Certes tout n’est pas complètement gagné mais c’est une 1ère victoire qui prouve que la lutte paie et qu’il est possible de maintenir un service de proximité.

    Le syndicat CGT de l’hôpital de Saint-Chamond reste mobilisé et toute la CGT répondra présente à la moindre sollicitation.

     

    •     Lutte gagnante – Victoire : Le TGI de Paris reconnait la Traite des êtres humains au 57 Boulevard de Strasbourg à Paris 10ème !
          LIRE le communiqué